Témoignages

Pour témoigner, écrivez à plani@groupemirador.com

22 septembre 2016 : Témoignage de Madame Mariette Trottier

Je connais le planificateur financier, M. Jean-Georges Vaillant, depuis près de 30 ans et je lui confie l’encadrement de ma planification financière depuis ce temps.

En 1998, M. Vaillant et trois collègues fondèrent le Groupe Mirador, Cabinet en planification financière et de services financiers.

Le Groupe Mirador se distingue par son honnêteté, sa compétence et son professionnalisme. On peut s’y fier.

On s’y sent en confiance. L’écoute, le respect et l’accompagnement personnalisé qu’il offre fait en sorte qu’on y réfère toute personne ou entreprise en quête de conseils financiers. C’est une valeur sûre.

Étant un Cabinet indépendant à 100 %, ses recommandations de produitsfinanciers sont indépendantes de toute firme ou entreprise de produits financiers. Elles sont faites sur la base de ce qui lui semble le plus pertinent pour répondre aux attentes du client ou de la cliente.

Ce Cabinet a le souci du perfectionnement en continu. Aussi se tient-il à l’affût de toute information financière et fiscale, sur la scène nationale et internationale. Mirador porte bien son nom : l’horizon financier est scruté en continu de telle manière que l’ensemble des produits et services offerts sur le marché et par nos gouvernements sont analysés et recommandés selon l’évaluation faite par le Cabinet.

Je vous le recommande.

Mariette Trottier

14 septembre 2016 : Témoignage de Madame Yolande Dubé

Je souhaite vous remercier de tout cœur du temps et de l’attention que vous me consacrez dans la gestion de ma santé financière depuis 1984.

Votre professionnalisme, votre compétence et votre souci éthique ne se sont jamais démentis. J’ai réellement apprécié de trouver auprès de vous des conseils judicieux.

La qualité du soutien offert m’a permis la prise de risques calculés. Au plan budgétaire et subséquemment dans ma vie personnelle et professionnelle.

En effet, dès 1984, j’ai assumé un retour aux études, une réorientation de ma carrière. De locataire je suis devenue propriétaire, osant achat et vente successifs de propriétés. Ceci, tout en préparant mon fils à sa vie d’homme adulte.

Depuis 3 ans, je peux jouir de ma retraite en éprouvant un plein sentiment de sécurité. Sans craindre la survenue éventuelle d’une diminution de mes capacités.

Que de chemin parcouru … !

J’ai pu m’en remettre en toute confiance à votre expertise en planification financière.

Encore tous mes remerciements,

Sincèrement,

Yolande Dubé

20 août 2016 : Témoignage de Monsieur Bernard Drainville et Mme Martine Forand

Bonjour Jean-Georges,

Il y a quelques semaines de cela, Martine et moi sommes allés te voir. On avait trouvé LA maison de nos rêves : on savait juste pas si on avait les moyens de se la payer. On avait peu de temps pour déposer une offre. Il fallait rapidement faire le bilan de nos actifs, passifs, évaluer notre marge de manœuvre et fixer le prix maximum où on pouvait aller. Tu as rapidement compris l’importance du moment et tu as fait de la place dans ton horaire pour nous recevoir et procéder aux calculs. Tu ne nous as pas dit ce que nous voulions entendre. Tu nous as dit ce que nous pouvions nous payer. Tu as joué le rôle que nous attendions de toi : celui de conseiller; l’homme de bons conseils qui balise par ses connaissances, le couloir en l’intérieur duquel on doit prendre la bonne décision. On a suivi tes conseils et le plan de match a fonctionné. Et depuis on se pince d’avoir réussi. On se trouve chanceux. Et on remercie Dieu sait qui d’avoir eu Jean Georges pour nous rassurer, Jean Georges pour aligner les zéros, Jean Georges pour nous donner l’heure juste.

Ce qui est bien avec toi et les gens de Mirador, c’est qu’on n’a pas l’impression d’arriver dans les bureaux d’une institution financière. On n’arrive pas dans une banque ou une caisse. On arrive dans une maison spécialisée en finance, à l’échelle humaine. Vous êtes des experts de la planification financière, de l’assurance, du placement, tout en un. Et je le répète, nous ne sommes pas au royaume de la grosse patente qui essaye de se faire accessible. Vous êtes accessible tout en nous fournissant l’expertise et la compétence de la grosse patente. Mais en beaucoup plus humain.

Mirador et toi, Jean-Georges, avez gagné notre confiance à Martine et à moi. Par votre disponibilité, votre écoute, votre respect, et la qualité de votre travail. Au fil des ans, tu nous as donné de précieux conseils pour que nous puissions investir et épargner (dans les fonds de travailleurs notamment), bénéficier au maximum des programmes fiscaux existants (dont l’épargne études pour les enfants), bref prendre les meilleurs décisions financières possibles pour nous et notre famille, y compris en matière d’assurances où on a bien de la misère à s’y retrouver par moment.

Bref, merci Jean-Georges d’avoir été là quand cela comptait pour nous. Merci d’être l’homme calme, réfléchi, et digne de confiance qui nous conseille depuis plusieurs années et qui ne nous a jamais laissé tomber. Merci de veiller sur nos intérêts financiers dans le respect de la personne humaine et même si nous n’avons pas une fortune à notre actif.

Martine Forand et Bernard Drainville

15 octobre 2010 : Témoignage de Monsieur Luc Therrien

Martin, je vous remercie grandement de m’avoir conseillé de prendre une assurance maladie grave.  Je n’avais aucun antécédent familial concernant des maladies cardiovasculaires ni autres et je faisais de l’entraînement physique de façon régulière.  Et, j’ai pourtant eu un infarctus le 29 avril dernier. Les délais pour recevoir la prime ont été très rapides et le service excellent.

Mais la chose la plus importante dans tout cela, c’est que j’ai trouvé cela très réconfortant et sécurisant. Alors, je recommande ce type de couverture à toutes et à tous. Encore une fois, merci Martin pour vos précieux conseils!

Luc Therrien, Granby
luctherrien@videotron.ca

12 septembre 2010: Témoignage de Madame Lynda Paré et Monsieur François Blais

François et moi sommes en couple depuis 20 ans. À 40 ans, sa vie vient de basculer, et par le fait même, celle de nos enfants et la mienne. Il a appris au début d’avril 2010 qu’il a une LMC (leucémie myéloïde chronique). Mon conjoint étant un homme fort, il a mieux réagi que moi. Son médecin lui a très bien expliqué ce qu’il en était de sa maladie et qu’il fallait qu’il accepte et apprenne à vivre avec la leucémie pour le reste de ses jours.
Comme nous sommes travailleurs autonomes et que c’est mon mari qui rapporte le gros du revenu familial, c’est surtout cela qui l’inquiétait. Par contre, nous avions pris une assurance pour maladies graves que notre conseiller Martin Jalbert nous avait grandement suggérée, étant donné que nous étions travailleurs autonomes et parents de quatre enfants. Il nous avait expliqué l’importance d’une telle assurance pour nous. C’est certain que l’on se dit toujours que nous sommes surassurés, mais cette assurance, en plus de sa couverture pour les maladies graves, nous offrait une part en placement. Comme nous étions certains de ne jamais l’utiliser, nous étions rassurés par le placement. Ce que nous souhaitons et ce qui arrive dans la vie est parfois très différent. Maintenant que mon époux a fait sa réclamation pour sa maladie grave, il vit mieux en pensant qu’il a un coussin pour prévenir. Le fait d’avoir moins de stress à ce niveau fait en sorte qu’il se porte bien malgré tout. La réclamation s’est faite très rapidement et notre conseiller a été là pour veiller sur notre dossier.
Encore merci à toi Martin de nous avoir conseillé cette assurance si précieuse et d’avoir fait le suivi de notre réclamation.

Lynda Paré et François Blais
transport-taxi.fblais@hotmail.com

20 juillet 2010: Témoignage d’une cliente qui explique ce que l’on peut apprendre lorsqu’une épreuve se présente.

« Bien s’entourer, savoir écouter et faire confiance. »

Mon conjoint et moi sommes mariés depuis près de 15 ans. Heureux, avec deux jeunes enfants, chacun un boulot que nous aimons, sans problème d’argent, une belle vie et surtout, sans problème de santé. Nous partagions ensemble toutes les dépenses reliées à la famille et seuls nos placements ainsi que nos dépenses personnelles étaient gérés de manière indépendante.

Mon mari prenait soin de tenir à jour le budget familial alors que moi, je trouvais cet exercice plutôt irritant et peu utile.  Il est de nature prudente et prévoyante alors que moi, je suis plus cool face à la vie, préférant ne pas m’inquiéter inutilement et faire confiance en la vie.

Je n’avais aucun planificateur financier et avais très peu de contact avec mon conseiller en sécurité financière. Il avait compris depuis longtemps qu’il était inutile de me proposer des produits autres que les plans d’assurances de base. Assurances vie, assurances salaire, assurances auto, maison, voyages, vacances, etc. Beaucoup trop. Cela m’exaspérait d’avoir à débourser tant d’argent pour un simple « au cas où  » alors que probablement, nous n’en bénéficierions jamais.

Mon mari avait depuis peu transféré tous ses placements et contrats d’assurances dans un même cabinet de planification financière afin qu’un seul professionnel puisse se saisir de sa situation financière et veille à planifier son avenir en fonction de ses besoins présents et futurs.  Moi, je ne l’avais pas suivi dans cette démarche de peur d’avoir encore à défendre mes refus d’accepter tous ces plans qu’on me proposerait et qui engageraient de nouvelles dépenses.

Un jour, mon conjoint m’annonce qu’il désire ajouter à sa panoplie de contrats d’assurances, une nouvelle assurance dite « maladies graves ». C’en était trop.  Encore une autre assurance?  As-tu bien vu le prix ?   Tu imagines les beaux voyages que l’on pourrait faire avec cet argent ? Tu ne vas qu’engraisser les profits de ces compagnies qui de toute façon, trouveront le moyen de ne pas payer le jour où tu auras à réclamer. J’argumentais avec ardeur en l’assommant avec tous mes préjugés à l’égard de ces compagnies.

Puis un jour, la vie s’est chargée de me faire comprendre que j’avais tord, extrêmement tord. À cinquante ans, durant une partie de football entre amis, mon mari a été victime d’un arrêt cardiaque. Malheureusement, les difficultés de réanimation ont occasionné des séquelles sévères et permanentes.  Du jour au lendemain, le courant calme de la rivière de ma vie s’est transformé en tumultueuses rapides dans lesquelles j’ai peiné pour rester la tête hors de l’eau. Dix jours de coma, six semaines d’hospitalisation, deux mois dans un centre de réadaptation et un difficile retour à la maison. Les répercussions de cet accident sur la vie familiale ont été si importantes que j’ai du arrêter de travailler afin d’accompagner mon conjoint tout en m’occupant de mes enfants et de tout le boulot à la maison.

Quelques jours après l’accident, alors que je m’inquiétais du manque d’argent à venir, j’ai contacté le conseiller en sécurité financière de mon mari. Heureusement, mon conjoint ne m’avait pas écouté et avait bien acheté cette assurance que j’avais tant décriée. Son conseiller a immédiatement pris en charge de s’occuper de toutes les démarches nécessaires afin de régler les réclamations et de me fournir un « plan de sauvetage » élaboré en fonction des décisions préalablement prises avec mon conjoint. Jamais je n’aurais pu m’en sortir indemne si j’avais eu en plus à me préoccuper de ces questions. D’ailleurs, a-t-on l’énergie et la disposition psychologique pour bien gérer ces problèmes en plein bouleversement?  Manifestement non.

Cela fait maintenant presque deux ans depuis cet accident et mon mari n’a toujours pas repris son autonomie. Il peine encore dans les activités simples de la vie quotidienne. Moi, j’ai repris le travail à temps partiel, l’état de mon conjoint ne me permettant pas de reprendre à plein temps.  Les montants d’assurance ont étés réglés sans aucun problème.  L’inquiétude monétaire ne s’ajoutant pas à mon quotidien, cela me libère d’un énorme stress.  Je remercie mon conjoint qui a su être prévoyant en s’assurant qu’advenant un malheur, nous serions bien à l’abri de ces préoccupations. Il a aussi eu la sagesse de mettre ses actifs entre les mains de gens compétents et a su leur faire confiance et les écouter.  Il est admirable pour cela.

Un autre merci à son conseiller qui, dès les tous premiers instants, a pris en charge ses papiers, remplis les formulaires et fait un suivi exhaustif de ses placements afin que je sois libérée de cette tâche ardue dans les circonstances. Son écoute, son empathie et son professionnalisme dans la prise en charge de cet aspect essentiel m’a libéré l’esprit et permis d’être davantage disponible et présente auprès de mon conjoint et de mes enfants.

Aujourd’hui, mes placements et plans d’assurance sont entre les mains du même conseiller et j’y ai même ajouté ma propre assurance maladie grave. Je sais maintenant que les « au cas où » sont beaucoup plus fréquents que l’on pense. C’est aussi maintenant moi qui tiens à jour le budget de la famille. Je me surprends même à y trouver un certain plaisir.  Je sais exactement où l’argent va et ce qui s’en vient.  J’ai ma leçon, ne jamais négliger de bien planifier, de budgéter et de bien s’assurer afin de se protéger, car la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Pour cela, il faut s’avoir s’entourer de gens compétents et leur faire confiance. Ainsi, on peut dormir l’esprit plus tranquille.

Merci Yvan de ne pas m’avoir écouté, cela nous a sauvés.  Merci aussi à monsieur Jalbert pour avoir non seulement su proposer des produits et services en fonction de nos besoins d’aujourd’hui et de demain, mais aussi pour avoir tout pris en main alors que j’étais perdue dans une mer agitée.  Je leur serai toujours reconnaissante.

Ainsi, la vie continue !

Lucie Bourassa
lbourassa@qc.aira.com